Boite critiques

 

Harry Potter et la chambre des secrets (Joanne Kathleen Rowling)

note: 5Harry Potter et la chambre des secrets Eban freaking taker - 19 septembre 2017

Super livre a chaque phrase que je lisais je me rappelai du film que j'ai regardé avant de le lire vraiment super livre

Les indésirables (Diane Ducret)

note: 2les indesirables Daniel - 6 septembre 2017

belle histoires sur 1940 aventures

Lili Chantilly n° 1
Styliste à tout prix ! (Claire Ubac)

note: 5lili chantilly Bonco - 25 août 2017

Comme lili adore la mode et bas moi je livre pour la mode et quand jai trouvais comme sa je lai emprunter directement et ma meilleure amie aussi adore ce livre on a lu le tome 1 il nous faut le 2 mais on a pas trouver on la reserver depuis longtemps mais il ya pas donc meme si je n'ai pas le tome 2 je suis quand meme heureuse de lire le tome 1 merci d'avoir lu mon texte.

Opération sauvetage n° 1
Dauphins en péril (Jean-Marie Defossez)

note: 5Opération sauvetage Chifa - 18 août 2017

Moi qui adooooore l'aventure, les missions, les dangers... Je ne peux vraiment pas douter pour mettre 5 étoile sur ce roman là !!! Ce qui est bien c'est qu'il y a plusieurs tome (10). Bien sûre, je l'ai tous lus à pars le 10 ( la traque des loup ) que la bibliothèque ne possède pas, j'espère donc qu'il apparaîtra bientôt à la BIB !!! :D

Magic 7 n° 1 (Kid Toussaint)

note: 5Magic 7 Chifa - 18 août 2017

C'est une BD qui m'a beaucoup plus !!! J'ai lus les 3 tomes mais d'après mes recherches sur google ; j'ai su qu'il y avais 2 autres tomes apparemment déjà sortis ( T4.Vérité T5.La séparation ) que la bibliothèques ne possède pas. C'est donc pour cela que je vous demande d'acheter les 2 tomes suivants pour la bibliothèque afin de pouvoir enfin connaître la suite. Mais je peux vraiment l'avouer que c'est une BD que j'ai troooooop aimer et que j'espère pouvoir lire les 2 tomes suivant et pour d'autres enfants qui auraient lu les 3 tomes et qui seront eux aussi impatients de pouvoir enfin lire la suite !!! ;)

Wormworld saga n° 1
Le voyage commence (Daniel Lieske)

note: 5Wormwold saga Chifa - 18 août 2017

J'ai A-DO-RÉ, c'est une histoire d'aventure de destin de mystère... Et moi j'adooore les genre de livre comme ça. J'ai tellement aimer que je n'ai pas pus résister de lire les 3 Tomes en un jour mais malheureusement il n'y pas de' suite et cela me presse de découvrir la suite de ce mystérieux suspense !!! ;)

Les carnets de Cerise n° 1
Le zoo pétrifié (Joris Chamblain)

note: 5Les carnets de Cerise Chifa - 18 août 2017

J'aimerais partager mes avis à propos cet album , j'ai tellement apprécié l'histoire des 4 tomes que je ne pus m'en n’empêcher de les lire et relire !!! Une histoire emplis d'aventure, de rêve, de mystère, d'énigme, d'indice et de solutions. Cet album m’ait à la fois touchant mais aussi amusant. Il me prouva que l'amitié était fidèle et que l'on peut la perdre sans sans rendre compte, pourtant il n'est pas trop tard pour réparer les liens d'amitié brisées.
J'ai A-DO-RÉ, et j'espère que ces enquêtes ainsi que ces mystère ne finirons pas pour moi !!! ;)

Et tu n'es pas revenu (Marceline Loridan-Ivens)

note: 5Mon père, ce héros D.D - 7 juillet 2017

Marcelline est déportée à 15 ans avec son père en 1944. Ce dernier n’y survivra pas, elle en reviendra grâce à l’amour indéfectible qu’elle porte à son père.
« Toi tu reviendras, Marcelline, parce que tu es plus jeune que moi ». Cette phrase quasi prophétique résonne pour elle comme une injonction à la vie face à la barbarie nazie.
Ce livre sensible percute par la force des questions existentielles : comment se reconstruire quand on a vécu sous le joug d’une politique nazie qui vise à déshumaniser toute une communauté, à lui absoudre l’appartenance au genre humain. Il interpelle sur la difficulté du retour des rescapés de la Shoah, leur sentiment de culpabilité d’être encore en vie, la difficulté voire l’impossibilité de parler de ce qu’ils ont vécu et l’incompréhension des proches qui n’ont pas vécu l’horreur des camps.
Témoignage d’une force poignante sur l’absence, la reconstruction, le sens à donner à sa vie et la résurgence des maux du monde contemporain à travers la montée des extrémismes, du communautarisme et de l’antisémitisme.

Œuvre magistrale et bouleversante dont on ne sort pas indemne. À lire absolument !

D.D. - "L'envers des livres"

Mémé dans les orties (Aurélie Valognes)

note: 5Mémé dans les orties (Aurélie Valognes) Bibliothécaires - 29 juin 2017

Un octogénaire méchant et fainéant s'ennuie dans son appartement. Il vit seul avec sa chienne Daisy qui énerve la concierge et ses voisins de palier.
Un beau jour, Daisy disparaît pour laisser la place à une mamie de 93 ans, et à sa petite fille. Cette "Tatie Danielle" au masculin fera le bonheur de l'octogénaire...

La crocheteuse.

Le grand marin (Catherine Poulain)

note: 5Le grand marin (Catherine Poulain) Bibliothécaires - 28 juin 2017

Laissez-vous embarquer sur l'un des bateaux et plongez dans l'univers des pêcheurs de morue noire, de flétan...
Une véritable aventure où l'on partage la belle et difficile vie des marins...

Si vous aimez la mer, lisez ce livre !

La crocheteuse - "L'envers des livres"

Porno-Théo-Kolossal (Pier Paolo Pasolini)

note: 5Porno-Théo-Kolossal (Pier Paolo Pasolini) Bibliothécaires - 24 juin 2017

En utilisant une nouvelle forme de transposition analogique, semblable à ce qu'il a fait pour "Saint Paul", "Porno-Théo-Kolossal", traitement du film éponyme que Pier Paolo Pasolini s'apprêtait à tourner juste avant sa mystérieuse mort en 1975, raconte l'histoire d'un Roi Mage (un napolitain décent et âgé) qui, accompagné d'un jeune serviteur romain, quitte sa ville à Noël pour suivre une comète qui l'incite à voyager vers le lieu de naissance du Messie. Cette pérégrination les conduira à Ur, ville mésopotamienne d'origine universelle, après avoir traverser les villes de Sodome (Rome), Gomorrhe (Milan) et Numance (Paris).

La lecture de "Porno-Théo-Kolossal" est essentielle pour comprendre l'un des concepts clés de la pensée pasolinienne : la conformité sexuelle soutenue par le capitalisme est la résurrection du corps comme aliénation, une forme de survie comme l'un des morts vivants ailleurs en dehors de ce monde.

Bonne séance !

O.A. - "A la découverte de ..."

Fabrication de la guerre civile (Charles Robinson)

note: 5Fabrication de la guerre civile (Charles Robinson) Bibliothécaires - 19 juin 2017

Une cité en banlieue parisienne ; des histoires de familles, d'amitiés, d'amours, de drogues et de violents règlements de comptes ; des "citéens", aux surnoms fleuris, livrés à eux-mêmes mais unis pour affronter un projet de rénovation urbaine...
A travers une langue innovante, puissante et singulière, Charles Robinson réussit à restituer la complexité des différentes stratifications humaines de la cité des Pigeonniers, en proie à la disparition...

A la fois cynique, ironique et exigeante ; "Fabrication de la guerre civile" est d'abord une oeuvre éminemment politique !
Une oeuvre qui semble affirmer qu'au-delà des problématiques liées à un contexte socio-économique difficile, ce serait la cruauté générée par l'administration et les politiques qui représenterait la véritable épouvante pour les habitants de cette cité.

O.A. - "L'envers des livres"

Le voyage d'Octavio (Miguel Bonnefoy)

note: 4Octavio et son Venezuela la crocheteuse - 13 juin 2017

"Le voyage d'Octavio" commence par une fable sur le citronnier dans un bidonville à Saint-Paul de Limon au cœur du Vénézuela du XXème siècle...
Don Octavio, est un paysan qui a passé sa vie à cacher son illettrisme en utilisant mille stratagèmes... Lorsque le médecin du village vient le soigner en lui laissant une ordonnance griffonnée au charbon sur une table de bois, faute de quoi écrire. Incapable de déchiffrer la prescription, il transporte la table jusque chez le pharmacien.
Par la suite, il nous raconte Venezuela, une comédienne avec qui il vivra une histoire d’amour et apprendra à lire et à écrire. Cependant, le contact avec une bande de cambrioleurs l’oblige à quitter son village. Il se lance alors sur les routes du pays où commence un voyage d’apprentissage...

Il ne s'agit pas d'un roman, mais d'une légende ou fable... Octavio, nous fait voyager à travers le Vénézuela, ses forêts, ses torrents, mais aussi ses bidonvilles... une pure merveille !

La crocheteuse - "L'envers des livres"

Tom-Tom et Nana n° 1
Tom-Tom et l'impossible Nana (Jacqueline Cohen)

note: 5Tom-Tom et Nana la salsa des saucisses Azra - 2 juin 2017

Le livre me plait vraiment et la bibliothèque de Clichy-Sous-Bois est trop bien...

Ratus raconte ses vacances (Jeanine Guion)

note: 5En vacances chez Ratus Azra - 31 mai 2017

J'adore ce livre SUPER livre j'ai lu ce livre plusieurs fois.

L' idole de Ralette (Jeanine Guion)

note: 5L'Idole De Ralette Maeva - 31 mai 2017

:) Super livre il est au top !

Ma mère et moi (Brahim Metiba)

note: 5Ma mère et moi (Brahim Metiba) Bibliothécaires - 27 mai 2017

Une histoire, "Le livre de ma mère" d'Albert Cohen, racontée par un fils à sa mère analphabète... Peu à peu, cette complicité échoue et laisse place à deux monologues pleins de certitudes...

Un récit autobiographique dans lequel Brahim Metiba semble dire que l'amour, entre une mère et son fils, suffit pour dépasser les différences et les non-dits ; que peu de mots suffisent pour saisir et dire la tendresse d'une mère...

O.A. - "L'envers des livres"

Ma mère et moi (Brahim Metiba)

note: 5C'est lumineux ! Mme Legallicier - 27 mai 2017

Dialogue impossible entre une mère et son fils. Mais leur amour est partout.
Elle aimerait qu'il se marie avec une musulmane. Il vit en France et est homosexuel.

Mme Legallicier - "L'envers des livres"

Ma mère et moi (Brahim Metiba)

note: 5Sublime ! la crocheteuse - 26 mai 2017

Les relations entre la mère analphabète et le fils journaliste sont difficiles. Entre eux, les conversations portent sur la cuisine ou les feuilletons TV dont la mère se délecte. Il lui lit le "Livre de ma mère" d’Albert Cohen, une façon de lier un dialogue et peut-être de lui faire comprendre qu’il n’est pas le fils rêvé...
Un livre qui se lit en 15 minutes, c'est très poétique et émouvant.

La crocheteuse - "L'envers des livres"

Celui qui est digne d'être aimé (Abdellah Taïa)

note: 2Pour solde de tout compte... D.D - 23 mai 2017

Ahmed écrit une lettre à sa mère cinq ans après sa mort pour dénoncer de manière irrépressible leur relation toxique mais également pour y assumer son homosexualité. D’autres correspondances seront le réceptacle de ses déboires sentimentaux et des liens tissés avec des personnes structurantes rencontrées au cours de son existence.
Ce roman épistolaire retrace le cheminement d’un homme à travers la relation à sa mère, l’acceptation de son homosexualité, sa relation aux hommes et la nécessité de rompre une histoire sentimentale fondée sur un rapport dominant-dominé tant au niveau social, économique que culturel.
Lucide, implacable, sans concession, l’auteur dénonce avec ferveur les rapports aux individus, plus précisément aux « occidentaux » sous le prisme d’un néo-colonialisme encore de mise dans son pays.

D.D. - "L'envers des livres"

Ma part de Gaulois (Magyd Cherfi)

note: 5A lire absolument... D.D - 17 mai 2017

Ce livre empreint de nostalgie se veut une chronique ordinaire d’un « banlieusard » féru de lettres et d’écriture, ce qui lui vaut quolibets et violences de la part de ses contempteurs.
Dans un style d’écriture brut, direct nous suivons les affres d’un adolescent qui nous invite dans les abymes les plus intimes de son intériorité à travers d’une part la question identitaire où la difficulté d’appartenance à la double culture est prégnante et d’autre part à travers la condition féminine dans la relation à sa mère et aux femmes de son entourage.
L’obtention du baccalauréat, sorte de rite de passage, d’adoubement le transforme car il est enfin reconnu par ses pairs et confère à sa mère par procuration une vengeance sociale sur sa condition.
Ce récit nous montre les interactions de la « Grande Histoire » sur la petite, la vie des individus et/ou comment l’arrivée de la gauche au pouvoir en 1981, la marche des Beurs en 1983 ont fortement impacté le « conscient ouvrier immigré » avec la volonté manifeste de faire partie intégrante du récit national et à travers le parcours de Magyd Cherfi la nécessité de se réconcilier enfin avec sa part de Gaulois.

D.D. - "L'envers des livres"

Article 353 du Code pénal (Tanguy Viel)

note: 5Une pure merveille Catherine - 13 mai 2017

Deux personnages sur scène, unité de temps, de lieu, d'action. Un huis clos, un monologue. Un style à l'image du ressac de la mer: le narrateur pose une affirmation, repart dans le passé pour collecter l'ensemble des informations qui la corroborent (telles les vagues qui viennent balayer la plage et repartent vers le large avec coquillages herbes et galets), anime magnifiquement au passage ses personnages, et s'élance encore plus loin au large emportant un épisode de la confession de Martial Kermeur. Martial dévoile une autre information de cette confession repart vers le passé... et ainsi de suite jusqu'à extinction des lumières, au dernier mot de ses révélations.
La mer, les bateaux sont il faut le dire, au cœur de ce livre.
A l'avant dernière page, le juge abat brutalement son jeu : L'article 353 du Code Pénal... le lecteur a le cœur qui explose dans sa poitrine et reste sans voix... pour longtemps. Une aporie sur la Justice.

Mme Darriere - "L’envers des livres"

Qui je suis (Pier Paolo Pasolini)

note: 5Qui je suis (Pier Paolo Pasolini) Bibliothécaires - 13 mai 2017

A travers ce texte bref mais inédit, Pier Paolo Pasolini (P.P.P.) raconte ses souvenirs d'enfance dans le Frioul, en Italie, ses démêlés avec la justice et ses liens avec la presse ; révèle ses désirs les plus profonds ; éclaire sur ses choix poétique, esthétique et cinématographique ; évoque son rapport à Dieu et à la Nouvelle Gauche italienne, son combat contre la bourgeoisie, le fascisme et le consumérisme.
Cette riche auto-interview, écrite en 1966 et découverte après l'assassinat de P.P.P. en 1975, est d'autant plus impressionnante qu'elle conserve tout son discernement du monde.

P.P.P. est incontestablement un intellectuel engagé et un artiste iconoclaste aux multiples talents !

O.A. - "A la découverte de ..."

En attendant Bojangles (Olivier Bourdeaut)

note: 5En attendant Bojangles (Olivier Bourdeaut) Bibliothécaires - 7 mai 2017

Un petit garçon qui évolue auprès d'un père éperdument amoureux d’une mère fantasque…
A la maison, chaque jour est une fête avec en musique de fond "Mr. Bojangles", une magnifique chanson de Nina Simone, et la présence majestueuse de Mademoiselle Superfétatoire, un oiseau recueilli lors d'un voyage en Numidie…
Une famille atypique qui ne s’impose aucune contrainte, qui se refuse toute banalité, pour affronter, avec humour, tendresse et amertume, les aléas de la vie…

Un premier roman, hors norme, dans lequel la tragédie se métamorphose intelligemment et délicatement en poésie…

O.A. - "L'envers des livres"

Et tu n'es pas revenu (Marceline Loridan-Ivens)

note: 5 Et tu n'es pas revenu (Marceline Loridan-Ivens) Bibliothécaires - 5 mai 2017

"Toi tu reviendras peut-être parce que tu es jeune, moi je ne reviendrai pas", lui a dit un jour son père, alors qu'à Drancy, au début de l'année 1944, ils attendaient, parmi des centaines, des milliers d'autres Français juifs, le convoi qui allait bientôt les emmener vers l'est. Quelques semaines plus tard, Salomon (Shloïme était son prénom en yiddish) Rozenfeld et sa fille, Marceline, 16 ans, étaient déportés en Pologne, lui à Auschwitz, elle dans le camp voisin de Birkenau. Shloïme Rozenfeld ne s'était pas trompé : il n'est pas revenu. Il a disparu quelque part, du côté de l'actuelle République tchèque.

Et tu n’es pas revenu est une lettre ouverte écrite par Marcelline à son père, ce père qui lui manque terriblement. Elle lui raconte ce qu'elle a vécu depuis l'année de ses 15 ans, et ce qu'elle est devenue, tout en nous offrant un regard éclairé sur le monde d'hier et d'aujourd'hui.

E.B. - "L'envers des livres"

Solomon Gursky (Mordecai Richler)

note: 5Attention Chef d'oeuvre! Jkeb - 29 avril 2017

L’ascension en trois temps de la lignée d’Ephraïm, orphelin, bagnard, escroc et manipulateur dont les rejetons ont su porter au plus haut l’étendard des Gursky. Une fresque familiale dont le narrateur déplace sans cesse le centre de gravité. Entre l’Angleterre Victorienne et le Grand Nord Canadien. D’une génération à une autre… et vice et versa ! Une histoire de conquêtes et de ruptures, de liens indéfectibles, ceux du clan, et pourtant intenables. Au milieu trône la figure centrale de Solomon Gursky, aussi mystérieux, qu’entêtant, toujours et partout insaisissable. Il faut compter sur la ténacité de Moses Berger pour en retracer le récit, pour comprendre et décortiquer les rouages d’une sombre « success story » qui pourrait être celle de ces nombreux empires ayant vu le jour sur le nouveau continent !

En finir avec Eddy Bellegueule (Édouard Louis)

note: 5En finir avec Eddy Bellegueule (Édouard Louis) Bibliothécaires - 27 avril 2017

Depuis son plus jeune âge Eddy Bellegueule "fait des manières". Rabaissé dans sa famille, raillé dans le village et violenté à l'école ; Eddy supporte sa souffrance sans jamais se plaindre, comme un vrai homme... Sa mère "formule la thèse de la folie pour ne pas laisser échapper cet autre mot, pédé, ne pas penser à l'homosexualité, l'écarter, se convaincre que c'est de la folie, préférable au fait d'avoir pour fils une tapette."
A travers cette autofiction socio-analytique, Édouard Louis, qui a grandi au sein d'un milieu où la misère se donne à voir matériellement et verbalement ; nous invite à penser, à questionner, le déterminisme social, le poids de l'héritage sur l'existence et l'identité de genre, sans aucun dénigrement ni aucune prétention.

Un livre poignant à lire absolument !

O.A. - "L'envers des livres"

Arrête avec tes mensonges (Philippe Besson)

note: 5Arrête avec tes mensonges (Philippe Besson) Bibliothécaires - 27 avril 2017

C'est avec beaucoup de justesse, de délicatesse et de sincérité que Philippe Besson nous relate l'histoire d'un amour interdit, puissant et malheureux... Seuls celles et ceux qui n'ont pas été confrontés à un Amour impossible ou à "la morsure du sentiment amoureux" y trouveront à redire !
Cette autofiction intimiste aux mots simples, qui lorsqu'ils sont mis bout à bout génèrent une écriture à la beauté bouleversante, nous éclaire sur l'intégralité de l'oeuvre de l'auteur ; notamment sur "La trahison de Thomas Spencer" et sur "Son frère"...

Il reste à déterminer s'il s'agit d'un énorme coup de coeur ou d'un véritable coup de foudre... Faites-le nous savoir !

O.A. - "L'envers des livres"

La Cheffe, roman d'une cuisinière (Marie Ndiaye)

note: 5La cheffe, roman d'une cuisinière (Marie Ndiaye) Mme Legallicier - 26 avril 2017

« La Cheffe » rejoint les femmes puissantes dont Marie Ndiaye nous compte la vie, leurs combats, dans un grand nombre de ses romans.
La Cheffe cuisinière étoilée, détestait être approchée, femme sévère et solitaire, elle vivait la cuisine comme une aventure spirituelle. Le narrateur, de vingt ans plus jeune qu’elle, fut longtemps son second, amoureux sans espoir, il nous dresse peu à peu son portrait. Tous les soirs à la fin du service, il restait avec elle, elle élaborait, jusqu’a tard dans la nuit, une cuisine de plus en plus épurée.
Peu à peu le narrateur nous fait découvrir le parcours de la cheffe, dévoilant ses faiblesses, le rôle néfaste de sa fille, nous la rendant plus humaine. Son enfance pauvre, la découverte de la cuisine à seize ans. Le nom du restaurant « La bonne heure » l’influence non dite de sa mère. Nous ne connaîtrons le prénom de « la cheffe » qu’à la fin du roman.
L’écriture de Marie Ndiaye, peu à peu nous envoute, la fin du roman : dernier repas du narrateur avec la cheffe, repas ultime épuré.

Ce roman n’est-il pas une analogie entre le métier d’écrivain et la cuisinière ?
Patience, création.

Mme Legallicier - "L'envers des livres"

Charlotte (David Foenkinos)

note: 5Charlotte (David Foenkinos) D.D - 25 avril 2017

Ce livre est une quête mais aussi l’enquête d’un auteur sur le parcours de Charlotte Salomon (artiste peintre) dont la vie tragique perpétue celle d’une destinée familiale aussi dramatique.
De confession juive, elle est exclue de toutes les sphères de la vie sociale et pourtant elle vit et existe.
La force de ce livre au style rythmé, rapide et intense (phrases courtes) est de mettre en parallèle l’apogée d’une idéologie nazie, visant à déposséder une communauté humaine d’une part d’humanité par des lois liberticides alors que simultanément Charlotte s’éveille à la vie en tant qu’adolescente et comme femme dont le premier amour sera structurant dans sa destinée. Dans un environnement hostile et hanté par le passé, Charlotte survit grâce à l’art pour exorciser ses souffrances, ses souvenirs, son histoire.

D.D. - "L'envers des livres"

Crépuscule du tourment n° 1 (Léonora Miano)

note: 4Crépuscule du tourment (Léonora Miano) D.D - 25 avril 2017

Quatre portraits de femmes qui ont toutes en commun d’avoir connu le même homme, Dio. Sa mère, la femme qu’il a aimée et dont il se sépare par peur d’aimer, la femme dont il n’est pas épris qui partage sa vie et sa sœur. Toutes ont partagé des moments de sa vie dont les conséquences auront marqué l’existence de chacune.
Elles s’adressent à lui en relatant leurs blessures, leurs failles et leur difficulté à assumer et vivre leur féminité.
L’originalité de cette œuvre réside essentiellement dans l’effet miroir de ces portraits qui permet d’apprendre sur l’une à travers le portrait des autres et surtout on en apprend autant sur Dio dont l’ombre et la présence sont prégnantes tout au long du roman.
Cette œuvre sensible teintée de mélancolie dresse avec finesse et subtilité les tourments de ces femmes à travers une Afrique en mutation mystique et mystérieuse où les rémanences du passé colonial, de l’esclavage sont encore vives et où l’importance des rites ancestraux et initiatiques impacte la destinée de chacune.

D.D. - "L'envers des livres"

Chère Elena Sergueievna (Ludmilla Razoumovskaïa)

note: 5Chère Elena Sergueievna (Ludmilla Razoumovskaïa) Bibliothécaires - 20 avril 2017

Lorsque Elena Sergueievna propose à quatre de ses élèves, venus lui fêter son anniversaire, de pénétrer dans son appartement ; elle n'image pas un seul instant, devant tant de gentillesse, qu'il s'agit en réalité d'une machination...
Face au chantage, à la bassesse et à la conception pragmatique de l’avenir martelés par ses élèves, en proie aux difficultés économiques, morales et politiques de l'Union soviétique des années 1980 ; l'enseignante les affronte, jusqu'à l'aube, pour affirmer, sans jamais sombrer dans une opposition caricaturale, sa "vision idéaliste du réel".

Une pièce de théâtre puissante et infernale qui ne laisse pas indifférent !

O.A. - "Le théâtre ça se lit aussi !"

Le quatrième mur (Sorj Chalandon)

note: 5Beau, puissant, tragique... Jkeb - 8 avril 2017

Livre magnifique! Puissance du récit et style décisif de Sorj Chalandon. L'histoire est en soi une tragédie qui parle d'une tragédie. L'on transpose dans ce Liban en proie à la guerre civile un grand classique du théâtre en même temps que l'espoir fragile d'une paix impossible. La puissance d'un grand mythe et le travail passionné des acteurs peuvent-ils réconcilier ceux qui s'entretuent? Quand Antigone est palestinienne, Créon maronite, le metteur en scène gauchiste, internationaliste, habitué des barricades, que la scène est un champs de ruine, peut on concevoir de réunir le temps d'une représentation ces hommes et femmes qui se déchirent ? Et les voir s'adresser à l'unisson à ce "quatrième mur" qui gomme les distinctions et rassemble la diversité en un seul et même public ?

Le quatrième mur (Sorj Chalandon)

note: 5Le quatrième mur (Sorj Chalandon) Bibliothécaires - 2 avril 2017

Dédié avec admiration et passion à son "frère" Samuel, à l'Antigone de Jean Anouilh et à la ville meurtrie de Beyrouth ; Sorj Chalandon brise le quatrième mur pour p(a)nser, dans le tumulte de la guerre civile libanaise, des esprits d'hommes et de femmes qui prouvent avec courage au monde que la grandeur d'une culture et d'une nation se jugent davantage à l'universalité de son exemple qu'à l'opportunité de ses trahisons...

À lire et à recommander !

O.A. - "L'envers des livres"

Les mille et une vies de Billy Milligan (Daniel Keyes)

note: 4Un roman passionnant et déroutant natv - 25 mars 2017

Une histoire vraie actuellement au cinéma à découvrir en roman.
Publié en 1981, ce récit relate à la manière d'un docu-fiction l'histoire de Billy Milligan, un américain arrêté en 1977 pour viol.
Une expertise psychiatrique établit qu'il est atteint du syndrome de personnalité multiple. Après de nombreux entretiens avec lui, l'auteur Daniel Keyes retrace le parcours de cet homme aux 24 personnalités différentes. Ces alter-egos se partagent librement la conscience de Billy Milligan : Arthur, un anglais instruit, Ragen, un yougoslave brutal, David, un garçon de 8 ans ...

Un livre passionnant et déroutant.

N.V.

Roger et ses humains n° 1 (Cyprien Iov)

note: 5Roger et ses humains Mounir - 10 mars 2017

Cette bande-déssinée est vraiment bien.Je la conseille pour les enfants de plus de 12 ans.L'histoire est vraiment originale et il y a beaucoup d'humour.Vivement le deuxième tome.

Captain Tsubasa n° 7
Le coup d'envoi d'un match de rêve ! (Yōichi Takahashi)

note: 4capitaine tsubasa Ayoub - 10 mars 2017

Ce manga est vraiment bien. Je le conseille à toutes les personnes,car quand ont le lit ont diraient que nous somme dans la peaux des personnages , et en plus les footballeurs sont correctes .Mais il faut aimer le domaine du football.

Gamaran n° 22 (Yōsuke Nakamaru)

note: 5Gamaran Kadidiatou - 10 mars 2017

Gamaran est un manga d'aventure et d'action car il y a beaucoup de combat épiques. Gamaran est le meilleur mangas de combat. Il y a beaucoup d'action.

Colllège Rober Doisneau

Les véhicules d'urgence

note: 5les véhicules d'urgence brenan - 10 mars 2017

j'ai adoré ce livre car il nous plonge dans l' univer des urgence

Paris (Claude Ponti)

note: 1paris brenan - 10 mars 2017

je n'ai pas aimer le livre

La bande dessinée (Karine Delobbe)

note: 1la bande dessinée brenan - 10 mars 2017

je n'ai pas aimer le livre

Aya de Yopougon n° 2 (Marguerite Abouet)

note: 4aya de yopongon Fatoumata - 3 mars 2017

Ce livre et trop bien parce que tu rentres dans la peau du personnage très facilement et il y a des mots qui viennent de Cote d'Ivoire qui sont drôles. Les femmes crient trop fort, elles parlent tout le temps et se disputent. C'est ça que j'ai préféré.

Max et Lili n° 42
Max et Lili veulent des câlins (Dominique de Saint-Mars)

note: 5Lili est désordre. Azra - 25 février 2017

Ce livre et super bien je vous le conseille de le prendre c'est un livre trop bien.

Max et Lili n° 58
Max et Lili sont malades (Dominique de Saint-Mars)

note: 5Max et Lili sont malade. Azra - 25 février 2017

Ce livre est super bien je vous le conseille de le prendre.

Article 353 du Code pénal (Tanguy Viel)

note: 5Article 353 du code pénal (Tanguy Viel) Bibliothécaires - 21 février 2017

Martial Kermeur a tué Antoine Lazenec suite à une monstrueuse escroquerie immobilière dans laquelle il a tout perdu.
Après avoir réglé son compte à Antoine Lazenec, Martial Kermeur doit rendre des comptes à la justice. Déféré devant un juge d'instruction, son acte se verbalise, raconter lui permet de se comprendre, de fixer ses idées et de reprendre le contrôle de sa vie.
Cette histoire labyrinthique nous renvoie constamment à deux questions fondamentales, qui apparaissent en filigrane : la vengeance est-elle un droit ? Le droit peut-il être injuste ?

Accusé, asseyez-vous pour un vrai plaisir de lecture !

O.A. - "L'envers des livres"

Papa Renard en croque pour les cochons (Tatsuya Miyanishi)

note: 5PAPA RENAR EN QRANQUE POUR LES QUOCHAN Fanta - 11 février 2017

J AI ADORE LE LIVRE IL ET SUPER

Foot 2 rue extrême n° 1
Frères malgré eux (Mathieu Mariolle)

note: 1foot 2 rue extreme Wassila - 10 février 2017

mon avis et que se livre et super dejas le regarder a la television ses dejas tres bien alors en livre ses encore mieux jodore mais le seul truque que je veux est que il ni a que deux livre et si on les a deja lus sasarais nule de les relire jespere qu'il y en nore pluse la nais prochaine

L'âne Trotro. n° 13
L'âne Trotro prépare le petit déjeuner (Bénédicte Guettier)

note: 5Un indémodable! Bibliothécaires - 8 février 2017

La petite série qui fait toujours rigoler les petits!

Chica vampiro n° 3
Etre ou ne pas être vampire (Kidi Bebey)

note: 5chica vanpiro Fanta - 7 février 2017

j' ai bien aimé parce que j'aime ca

Chica vampiro n° 1 (Kidi Bebey)

note: 5chica vanpiro Fanta - 7 février 2017

c' est bien j'ai adoré pasque j' aim ies vanpire et que c' est supèr


BIBLIOTHÈQUE DE CLICHY-SOUS-BOIS

Bibliothèque de Clichy-sous-Bois

Ouvrira à 14:00

Partager "Logo résidence Marc" sur facebookPartager "Logo résidence Marc" sur twitterLien permanent

Wormworld saga n° 1
Le voyage commence (Daniel Lieske)

note: 5Wormwold saga Chifa - 18 août 2017

J'ai A-DO-RÉ, c'est une histoire d'aventure de destin de mystère... Et moi j'adooore les genre [...]

Lili Chantilly n° 1
Styliste à tout prix ! (Claire Ubac)

note: 5lili chantilly Bonco - 25 août 2017

Comme lili adore la mode et bas moi je livre pour la mode et quand [...]